Share

Un grand pas franchi dans la mise en œuvre de l’accord de Paris

Un grand pas franchi dans la mise en œuvre de l’accord de Paris, les deux plus grands pollueurs de la planète s’engagent cette-fois !

Cette fois c’est fait, la Chine et les Etats-Unis souvent ‘’peu collaboratifs’’ en matière de signature des accords et conventions sur l’environnement s’engagent en ratifiant l’accord de Paris sur le climat il y a quelques jours. C’est le cadeau de bienvenue offert par la Chine aux chefs d’Etat et de gouvernement invités à Hangzhou pour le sommet du G20, les 4 et 5 septembre. Cet acte marque ainsi un pas important vers la mise en œuvre de l’accord de paris signé en décembre dernier à Paris.

 

C’est après  que le Parlement chinois, ait adopté le samedi 3 septembre lors de la clôture de sa session bimensuelle le texte issu de la COP21, que la Maison blanche a à son tour annoncé la ratification du texte par Washington. En procédant à cette ratification, les deux pays sont désormais liés par les engagements pris à Paris en décembre dernier dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Ce ralliement des deux plus gros pollueurs de la planète est une avancée majeure. Selon la comptabilité onusienne, la Chine totalise à elle seule 20 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, les Etats-Unis y contribuent pour près de 18%. Ajoutés au 1 % représenté par les petits Etats insulaires les plus prompts à ratifier, aux 2,5 % du Brésil, dont le Congrès a approuvé le texte le 11 août ; au 0,9 % de l’Argentine, qui a fait de même le 2 septembre, ce sont donc désormais plus de 42 % des émissions de gaz à effet de serre qui figurent dans le champ de l’accord.

Pour les observateurs les plus optimistes, la décision chinoise du 3 septembre laisse espérer que le seuil nécessaire à l’application des décisions de Paris, 55 pays, représentant au moins 55 % des émissions mondiales sera atteint avant la fin de l’année. Pour certains, cette annonce signifie que l’accord de Paris est proche de devenir une réalité.

Pour rappel, l’engagement de la Chine à Paris fin 2015 avait été obtenu à partir d’objectifs relativement conservateurs dans la perspective d’atteindre un pic de ses émissions de CO2 d’ici à 2030.

Pour la Ministre Française de l’environnement Ségolène Royal « La ratification de la Chine et des Etats-Unis est une formidable nouvelle ».

Si cette ratification est appréciée et jugée symbolique, la Russie a clairement fait entendre qu’elle ne comptait pas ratifier avant 2019, mais des pays qui pèsent, comme le Canada, l’Australie ou l’Arabie saoudite pourraient en revanche ratifier prochainement l’accord.

 

Laisser un commentaire