Share

Mois de la Forêt en Guinée : le PNUD accompagne le Gouvernement

Le week-end dernier une mission conjointe composée du Ministère de l’Environnement, des Eaux et Forêts, du PNUD et des responsables du Projet Souapiti) a procédé, au lancement officiel des activités de reboisement des berges du Konkouré dans le District de Silikhoun, Commune Rurale de Kollet, préfecture de Télimélé.

 

Ces activités de reboisement visent  à sensibiliser davantage les populations riveraines  sur la nécessité et l’importance de sauvegarder le couvert végétal le long des barrages de souapiti et de kaléta.

En effet, le bassin de Konkouré dispose d’un potentiel énergétique estimé à 1.050 MégaWatt dont 315 MW sont réalisés, soit, (Garafiri :75 MW, Kaléta : 240 MW), Souapiti en cours de réalisation et Amaraya en étude.

L’exploitation de ce potentiel est inscrite comme une action prioritaire dans le programme de développement économique et énergétique de la Guinée dans une perspective de développement durable du pays.

Une nécessité, quand on sait que les berges immédiates des réservoirs des barrages et les principales têtes de sources sont complètement dégradées. Une situation qui s’explique par les pratiques agrosylvopastorales inadaptées des populations riveraines.

Conséquences, l’ensablement des réservoirs des barrages, qui ont une incidence directe sur les performances des barrages en termes de production d’énergie.  Pour réduire ces phénomènes de sédimentations et de dégradation, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) à travers le Programme Environnement et Développement durable a inscrit dans son Plan de Travail Annuel 2018, la réalisation de 40 ha de plantations forestières dans le bassin de Konkouré dont 20 autour du réservoir d’eau de Kaléta et 20 autres en amont, dans la Préfecture de Mamou, lieu qui abrite la tête de source du Konkouré.

Cet appui du PNUD a été vivement salué par le Secrétaire Général du Ministère de l’Environnement, M. Seydou Bari Sidibé, ainsi que par le Directeur National du Programme Environnement et gestion durable du Capital naturel, M. Sékou Gaoussou Sylla, M. Sitan Keita, le Directeur de l’Environnement et Développement Durable du projet Souapiti, les autorités locales ainsi que les populations de Silikhoun qui se sont fortement mobilisées pour l’occasion.

Prenant la parole, le Chargé de Programme de l’Environnement du PNUD Mamadou Ciré Camara, au nom  de la Direction du PNUD,  s’est réjoui du lancement du reboisement des berges du Konkouré, qui est une contribution du PNUD dans la mise en œuvre du plan de gestion environnementale et sociale autour du Bassin de Konkouré avec une approche participative par l’implication des ONGs locales.

C’est l’Association des volontaires pour le développement des ressources naturelles (AVGRN) qui est chargée de réaliser la clôture grillagée offerte par le PNUD autour de 3 ha de périmètre maraicher pour donner suite à l’appui sollicité par les femmes afin de sécuriser ce périmètre menacé par les animaux en divagation.

Il faut rappeler, que la construction du Barrage de Souapiti a entrainé le déguerpissement et la relocalisation de plusieurs villages environnants dans les habitations plus modernes avec latrines et une école.

A Silikhoun, un district de 1200 habitants dont 682 femmes, les populations qui vivent des activités de l’agriculture, de l’élevage et de maraîchage se sont réjouies des nouvelles infrastructures et sollicitent, un poste de santé et un forage car l’accès à l’eau potable est assez difficile à cause de l’altitude qui est de 500m.

 

Cellule de communication du PNUD

Laisser un commentaire