Share

Mines: Guinea Alumina Corporation emploie 75 % de natifs de la région de Boké sa zone d’exploitation

Dans sa traditionnelle rencontre avec les médias partenaires GAC a voulu par la voix de sa Directrice Générale, rassurer ses interlocuteurs de sa volonté de poursuivre sa collaboration avec les professionnels de médias du pays.

Dans sa présentation, le responsable médias de la société a mis l’accent sur les « axes de développement » parmi lesquels, le « développement économique » avec 49 millions de dollars investis pour la construction du port minéralier et 4 millions de dollars pour la rénovation du pont de Tamarassi. Concernant « la création d’opportunités », Mohamed SOUARE dira que près de 3000 personnes sont employées par GAC dont 75 % de Guinéens natifs de la région de Boké zone d’exploitation de la société et 45 % des postes de managers sont également de nationalité Guinéenne selon M. SOUARE.

Parlant de la « responsabilité sociale et environnementale » il dira que l’entreprise respecte les accords contenus dans le code minier ainsi que l’ensemble des normes environnementales. C’est ainsi qu’il citera les efforts déployés dans la mise en œuvre des plans de gestion de l’eau, de la qualité de l’air et des pollutions. Un autre « axe de développement » est celui de l’appui aux communautés, toujours d’après le responsable médias M.SOUARE qui mentionne que de 2014 à 2016 des milliers de personnes ont bénéficié des ateliers de renforcement de capacités pour la création d’entreprise et de crédits aux femmes pour les activités génératrices de revenus.

Des programmes d’alphabétisation et de scolarisation d’enfants ont également à comptabiliser dans ce tableau. GAC va construire prochainement un centre de traitement pour des malades souffrant de drépanocytose et des campagnes de lutte contre le paludisme.

Dans les débats les journalistes ont voulu savoir davantage sur la responsabilité sociale et environnementale de la société ainsi que les impacts des récentes manifestations à Boké. Sur la question, la Directrice Générale Aissata BEAVOGUI DIALLO dira que les installations n’ont pas été touchées, mais des pertes économiques importants sont cependant été enregistrées à cause de la paralysie engendrée par ces manifestations à l’origine des quelles la réclamation de services sociaux de bases que sont l’eau et l’électricité.

Laisser un commentaire