Share

MALI : Ouverture de la session de formation médias publics et privés de six pays pour une meilleure gouvernance de la gestion des ressources minières/ naturelles en Afrique de l’ouest

Un défi pour les médias dans le cadre de la gestion des ressources naturelles en Afrique de l’ouest, c’est l’objectif que se fixent les partenaires (Institut de recherche et de promotion des alternatives en développement IRPAD, OSIWA et TRUST AFRICA) en renforçant les capacités des journalistes.

L’Afrique de l’Ouest regorge d’énormes ressources naturelles depuis des millénaires. Ces ressources notamment celles liées aux industries extractives ont fait l’objet d’exploitation abusive depuis les réformes exigées par les institutions financières internationales (IFI) en l’occurrence la Banque mondiale et le FMI au début des années 90. Mais cette exploitation n’a  contribué à l’essor du continent surtout les pays de l’Afrique de l’ouest. C’est pour corriger se tire que les partenaires  (Institut de recherche et de promotion des alternatives en développement, OSIWA et TRUST AFRICA) s’impliquent dans le renforcement des capacités des médias. Pour Mamadou GOITA, Directeur exécutif, les médias sont des leaders d’opinion d’où l’initiative de cette rencontre, il s’agit  interpeller les acteurs du quatrième pouvoir à jouer un rôle dynamique  dans la construction du pays en passant par une gestion durable des ressources naturelles.

Cette formation permettra également  d’arrêter  la communication du débat sur l’efficacité de l’aide et surtout de débattre  sur la mobilisation et la gestion efficiente des ressources naturelles a souhaité le Directeur de l’IRPAD  Mamadou GOITA. Aussi, Communiquer sur l’investissement public et la redistribution au niveau des populations, en somme participer à une régulation pour redistribution des ressources naturelles du pays.

Représentant le ministre de la communication, le conseiller technique, trouve que l’ensemble des pays présent à cette rencontre ont tous  des potentiels miniers, malgré  le  degré de pauvreté que traversent ces pays. Gamer D Dicko, pense que les médias peuvent aider les communautés  à comprendre le potentiel existant et les mécanismes de gestion. Les journalistes peuvent conseiller les politiques à plus de responsabilité par le biais de l’information, car selon lui, le développement du continent passera forcement par une prise de conscience et des défis que vont se fixer un certain nombre d’acteurs comme les acteurs de la société civile et les médias.

 

Golota Raphael LAMAH pour radioenvironnementgn.com

Laisser un commentaire