Share

Journée mondiale de l’environnement « Combattre les déchets plastiques » thème de l’année

La communauté internationale célèbre ce 5 juin la journée mondiale de l’environnement.
À l’occasion nous vous proposons la déclaration du secrétaire Général du Ministère de l’Environnement des Eaux et Forêts de Guinée M.Seydou Bari SIDIBE.

« Combattre la pollution plastique » est le thème de l’année.

Une occasion pour les gouvernements de sensibiliser le public à lutter contre ces déchets plastiques qui polluent l’atmosphère et qui sont non dégradables.

 

Déclaration

CHERS COMPATRIOTES,

La Guinée, à l’instar de toute la communauté internationale, célèbre ce 05 juin 2018, la Journée Mondiale de l’Environnement.
Instituée lors de la conférence de Stockholm en 1972, la Journée Mondiale de l’Environnement a évolué au fil du temps pour devenir l’un des principaux moyens par lequel, les Nations Unies, à travers le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), encouragent les actions et stimulent les attentions politiques liées à l’environnement tout au long de l’année.
Le thème retenu pour cette année 2018, est «Combattre la pollution plastique».
Ce thème est une autre occasion pour les gouvernements de sensibiliser et informer les industriels, les citoyens et tout le public à explorer ensemble des alternatives pour réduire de toute urgence la production et l’utilisation excessive des plastiques à usage unique qui sont aussi responsables de la dégradation de la qualité de la santé publique et de l’environnement. Il offre également l’opportunité d’attirer l’attention de la communauté internationale sur l’importance de l’environnement, de susciter l’intérêt de la classe politique et le désir d’agir contre ce fléau, et ce à tous les niveaux.
En d’autres termes, il s’agit d’amener toutes les parties prenantes à observer un changement de comportements et d’attitudes à l’égard des questions environnementales en général et plus particulièrement la situation des déchets plastiques dans nos villes et zones côtières.
En effet, le Programme des Nations Unies pour le Développement démontre que la pollution par les plastiques est épidémique. La preuve en est que chaque année, nous jetons une quantité de plastique qui serait suffisante pour faire quatre fois le tour de la Terre ; chaque année, au moins 8 millions de tonnes de plastique finissent dans les océans, l’équivalent d’un camion d’ordures complet à chaque minute, causant la mort d’un million d’oiseaux de mer et plus de 100 000 mammifères marins ; chaque année, le monde utilise 500 milliards de sacs en plastique ce qui représente 10% de tous les déchets produits ; et encore, il semble que 16 des 25 villes les plus sales du monde se trouvent en Afrique, un continent où les décharges sont pleines, où des matériaux toxiques, des équipements électroniques et chimiques et des déchets plastiques se mélangent aux ordures ménagères, où autant de détritus traînent dans des infrastructures archaïques et dans la nature.
Malheureusement, notre pays, la Guinée, ne se soustrait pas à ce tableau sombre de l’utilisation excessive des déchets plastiques dans le monde.
Sur l’ensemble du territoire national, selon une étude réalisée en 2017, la quantité de déchets plastiques produite est de 0,603 Kilogramme/par Jour/et par Habitant soit environ 485.291 tonnes de déchets plastiques produites annuellement en Guinée. C’est dire que la gestion durable des déchets plastiques constitue un des problèmes importants pour la préservation de la qualité de l’environnement et la santé des populations et des animaux. Ainsi, des solutions méritent d’être mises en place en vue de la gestion durable de ces déchets plastiques, à travers le tri à la source et sur la base de la formule des 3 R (Réduction-Réutilisation-Recyclage).
C’est pourquoi nous nous réjouissons amplement du thème retenu cette année ‘’Combattre la pollution plastique’’ qui en somme est d’actualité mais aussi en harmonie avec la vision de Son Excellence Monsieur le Président de la République, Pr. Alpha CONDE, vue l’ampleur de la saturation des caniveaux d’évacuation d’eau, des rues, des plages et lieux de loisirs. Ce thème prend aussi en compte les préoccupations de la communauté internationale pour l’amélioration du cadre de vie et du bien-être des populations en milieu urbain.
Chers compatriotes,
Mesdames et messieurs,
Je voudrais vous rassurer que le Gouvernement guinéen est résolument engagé à combattre la prolifération des déchets plastiques qui sont aussi nuisibles à la santé des personnes humaines et des animaux.
Pour y parvenir, en collaboration avec toutes les parties concernées, des dispositions sont envisagées par mon Département pour contrôler l’importation, la production, la distribution, l’utilisation, l’abandon, le ramassage, la collecte et la valorisation des déchets plastiques en Guinée.
D’abord, nous entendons développer un partenariat fructueux et consistant avec l’ensemble des opérateurs industriels dont les activités s’intéressent également à la collecte et la valorisation des déchets plastiques en ustensiles de cuisine et pots de fleurs.
Ensuite, nous sommes en train d’appuyer la mise en œuvre du Plan d’Action National de la Convention de Stockholm qui prend en compte l’amélioration de la réglementation nationale, la sensibilisation des citoyens, le renforcement des capacités des services de contrôle et des partenaires privés.
Enfin, nous envisageons la mise en place d’une stratégie adéquate de gestion durable des déchets plastiques.
En outre, le Gouvernement de la République saisit cette opportunité pour lancer un appel pressant à tous, responsables politiques et administratifs, Organisations Non Gouvernementales, ouvriers, marchands, élèves et étudiants, encadreurs, bref tout citoyen à œuvrer en faveur d’une prise de conscience collective et accrue pour l’initiation d’actions concrètes en vue d’améliorer le cadre de vie des populations dans nos différents centres urbains.
CHERS COMPATRIOTES,
Du reste, je suis convaincu que main dans la main on peut bien combattre la pollution plastique, pour une Guinée plus propre et plus vivable.
Donc, pensons et repensons à de nouveaux modes ou modèles plus soucieux de la préservation de l’environnement !
Préservons notre environnement et vulgarisons de bonnes pratiques afin de permettre aux générations futures de jouir de nos acquis et de garantir leur avenir !
Vive la Journée Mondiale de l’Environnement !
Vive la coopération internationale !

Laisser un commentaire