Share

Guinée : Comment assurer une gouvernance foncière responsable en Guinée ? La question est au cœur d’un atelier de 2 jours à Conakry

Organisé par ACORD GUINEE, Association de Coopération et de Recherche pour le Développement en partenariat avec la FAO et IPAR initiative prospective agricole et rurale, la rencontre mobilise près de 80 participants venus du Mali, du Sénégal et de la Guinée.

Pendant 2 jours, il sera question d’élaborer les voies et moyens pour mettre en œuvre « les directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers » applicables aux terres, aux pêches et aux forêts, ceci dans le contexte de la sécurité alimentaire.

De la politique foncière ou encore la prise en compte des populations rurales principales victimes de la mauvaise gestion du foncier, il en sera question au cours de ces 2 jours de travaux. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Minsitre de l’Agriculture Mariame CAMARA.

Dans la séquence des discours, le Directeur Pays ACORD GUINEE, Macky BAH dira que cette rencontre est une occasion de partager les expériences afin de garantir une gouvernance foncière en Guinée dans les secteurs de l’eau, de la pêche et des forêts.

C’est aussi une occasion selon lui, de parler des enjeux et perspectives relatifs au processus de réformes sur le foncier engagé par l’Etat Guinéen, à travers des efforts entrepris avec l’OMVS, l’organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal. Parmi eux, la stabilisation des berges, la construction des magasins de stockages et l’accompagnement des producteurs. Il sera également question d’élaborer des voies et moyens pour faire face aux changements climatiques  et s’engager pour la protection de l’environnement aujourd’hui menacé dans ces pays de la sous-région ouest africaine.

Pour Ousmane Barké DIALLO de la confédération paysanne du Mali, la question du foncier, de la terre doit être la priorité pour tout Gouvernement, car, poursuit-il, si les populations augmentent, les ressources elles n’augmentent pas, nous avons donc tous intérêt à préserver ce que nous avons et à bien gérer nos ressources, pour nous assurer un développement harmonieux et durable, ce, pour les générations présentes et futures a-t-il fait remarquer le visage inquiet.

Poursuivant, les représentants de la FAO Dr Hama GARBA et de l’IPAR Dr Cheick Oumar BAH, se sont réjoui de la tenue de ce présent atelier, qui est une occasion devant permettre de développer des outils permettant au finish, de lutter contre la pauvreté et de garantir la sécurité alimentaire. Ils ont avant de terminer, réitérer l’engagement de leurs institutions respectives à accompagner ces initiatives dans une perspective de développement agricole, économique et durable des pays concernés.

Présidant la cérémonie d’ouverture, la Ministre de l’Agriculture Mariame CAMARA dira que l’atelier de Conakry est une opportunité de partager les expériences, mais aussi d’analyser les réformes juridiques afin de les adapter à l’évolution de la société. La cheffe du département de l’Agriculture insistera également sur la prise en compte des préoccupations des populations rurales dans ces politiques, ce qui n’est pas toujours le cas a-t-elle regrettée.

Elle a enfin réaffirmé l’engagement de son département à accompagner de telles initiatives allant dans le sens de la valorisation du patrimoine foncier et agricole indispensable à la mise en œuvre de la politique du Gouvernement Guinéen dans le développement agricole du pays.

Idiatou CAMARA

Laisser un commentaire