Share

Electricité de Guinée face à la presse ce mercredi à Conakry : l’heure des bilans

Exif_JPEG_420

L’Environnement et la sécurité des travailleurs sont « une priorité » chez nous

C’est devant de nombreux journalistes de la presse nationale et étrangère que la conférence de presse s’est déroulée ce mercredi dans un grand hôtel de la capitale.

Le bilan triennal 2015-2017 de l’entreprise a été présenté aux médias notamment en ce qui concerne les efforts en matière de desserte en électricité, les recouvrements résultant des branchements clandestins, la sanction des  travailleurs « complices » de fraudes ainsi que les perspectives pour les prochaines années ont été exposés devant les médias fortement mobilisés.

Exif_JPEG_420

Pendant plus d’une heure l’Administrateur Général de la Guinéenne d’Electricité a passé en revue les réalisations pour les trois dernières années à travers, ce qu’il a appelé « bilan des actions de redressement ». A la clé, sortir EDG de la crise structurelle et opérationnelle qu’elle traverse.

S’agissant par exemple des délestages enregistrés actuellement, ATTOU Abdenbi dira que cela est dû au fait que les barrages ne possèdent pas autant d’eau en saison sèche alors que ce sont des barrages hydro-électriques, donc qui fonctionnement à base de la ressource. Poursuivant, il a remarqué que des efforts sont en train d’être fournis et qu’à date, une hausse de plus de 57 pour cent a été enregistrée entre 2015 et 2017.

Pour 2018, il annonce que des efforts seront consentis dans ce sens par la mise en circulation de Kaloum 3 pour une capacité de 44 méga watts, et un autre pour 50 méga watts, objectifs, améliorer la desserte en électricité dans la zone de Conakry.

Au cours de ce face à face avec les médias, il a aussi été question des charges de la société. On parle de 87 pour cent des charges qui sont composées d’achats de carburants et d’énergies selon l’Administrateur Général.

Exif_JPEG_420

En ce qui concerne les tarifs, M. ATTOU A montré, à l’aide d’images que la Guinée possède des plus bas tarifs de la sous-région, ce qui a fait réagir une participante qui, souhaite que les pays ne soient pas comparés, car dit-elle, « nous n’avons pas les mêmes revenus que ces pays ».

Parmi les réformes engagées, la pose des compteurs prépayés a été mentionnée, passant ainsi de 13 000 en 2015 à plus de 60 000 en 2017 pour les clients « indélicats », ce qui a généré un montant de 3, 5 milliards de francs guinéens.

EDG selon, le présentateur, a aussi réussie une meilleure gestion des réseaux permettant de limiter le temps de coupure.

L’Environnement et la sécurité des travailleurs sont « une priorité chez nous » dit-il, dans cette optique, nous organisons des sessions de renforcement de capacités, nous équipons nos employés pour une meilleure sécurité en milieu de travail.

Pour les perspectives, de nouveaux compteurs seront posés cette année pour freiner les branchements clandestins et le va-t’en guerre contre les mauvais payeurs se poursuivront a-t-il fait savoir.

Des campagnes de sensibilisation seront également organisées pour économiser le courant, question de rationnaliser la consommation.

Dans les questions, les journalistes ont voulu savoir, l’état de la situation s’agissant de la dette de l’entreprise dont il a été question à la dernière conférence de presse du Ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, les solutions envisagées pour la desserte en période d’étiage comme c’est le cas actuellement et les sanctions contre les employés qui se rendraient coupables d’infractions à travers des branchements clandestins par exemple.

Avant de terminer, l’Administrateur Général de la Guinéenne d’Electricité a demandé aux uns et aux autres de faire preuve de patience et de compréhension car, dit-il, il y’a de plus en plus de demande et cela rend difficile la satisfaction des besoins de tous, mais nous n’y travaillons.

Idiatou CAMARA

Laisser un commentaire