Share

Eau et Environnement le Partenariat National de l’Eau se dote d’une nouvelle équipe dirigeante

Le Partenariat National de l’Eau a une nouvelle équipe dirigeante. Composée de sept membres dont 3 femmes, ce bureau a été mis en place au cours  d’une assemblée générale ce jeudi dans la salle de l’UNESCO  ici à Conakry.  L’Assemblée Générale qui a mobilisée une soixantaine de participants, entend « tirer» les leçons liées aux disfonctionnements constatés lors du précédent mandat et s’engage pour de nouvelles actions en faveur de la gestion durable des ressources en eau dans le pays.

Mehdi S  a suivi les travaux pour radio environnement guinée

 

Il est tout d’abord revenu au Président sortant du Partenariat National de l’Eau, de faire le bilan des activités menées au cours du mandat avant de s’appesantir sur les difficultés rencontrées au cours des 6 ans d’exercices. Bien avant, Ibrahima SYLLA ancien Ministre et Président sortant a fait observer une minute de silence à la mémoire  de l’ancien Trésorier du PNE GUI feu Kabinet CAMARA ancien Directeur Général de la Société des Eaux de Guinée SEG décédé en 2016.

Ibrahima SYLLA a ensuite fait remarquer que l’ancien bureau n’a pas pu fonctionner comme cela se devait à cause des disfonctionnements internes et l’épidémie d’Ebola qui a sévit dans le pays. Il poursuit en disant que les défis en matière de gestion durable des ressources eau sont nombreux et nous interpellent. Pour lui, les années qui s’annoncent sont des années de défis pour le secteur de l’eau. Des défis en matière agricole, en termes de conflits liés à l’eau, le tout dans un contexte de changements climatiques dont les effets ne sont plus à démontrer.

La parole est ensuite revenue au Conseiller chargé de l’eau du Ministère de l’Energie et de l’Eau Ismael DIA de réitérer l’engagement de son département à accompagner le PNE GUI dans l’atteinte de ses objectifs et suggéré la participation de l’ensemble des acteurs pour le secteur qui en a tant besoin a-t-il insisté.

Les travaux se sont poursuivis par la présentation des principes GIRE et du plan d’action prévisionnel 2018-2020 par la Vice-Présidente sortante et réélue Hadja Mariama Dalanda DIALLO KASSE

Dans cette communication, elle a rappelé les missions et principes du PNE GUI, en disant qu’il s’agit de  « contribuer à promouvoir la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) en Guinée, dans la sous -région et dans le monde ». Il assure le plaidoyer pour le respect des conventions et des principes de la GIRE ainsi que la mobilisation de la volonté politique au niveau national.

Parlant des principes de la GIRE, Madame KASSE dira que c’est de favoriser l’émergence des associations ou syndicats et autres structures organisées au niveau des bassins d’eau pour garantir la contribution au changement de comportement et d’approche stratégique, dans le sens d’une gestion rationnelle des ressources naturelles à l’échelle nationale, régionale et mondiale. Parmi les missions, on note aussi la promotion de la collaboration inter sectorielle en vue d’une meilleure mise en œuvre de la stratégie GIRE et  le développement des alliances stratégiques pour une bonne gouvernance du secteur. Une place doit être accordée aux femmes dans la gestion de l’eau, pourtant ce principe, dira-t-elle, n’est pas appliquée car les femmes sont dit-elle, absentes dans la prise de décisions et la gestion de l’eau.

En ce qui concerne le plan d’action, des actions ciblées sont prévues et devraient être mises en œuvre pendant la durée du mandat de la nouvelle équipe. Pour sa mise en œuvre, le plan d’action triennal, prévoit la mise en place des antennes régionales et préfectorales du PNE GUI, des sessions de renforcements de capacités, la protection des têtes de sources et  des berges fortement menacées par l’action humaine et les changements climatiques. Il est également prévu l’organisation d’un forum national sur l’eau tous les ans.

Pour se faire, elle a sollicité l’implication de l’ensemble des acteurs intervenant dans le secteur de l’eau et de l’environnement,  ainsi que l’implication des médias pour véhiculer les messages de bonnes pratiques pour une gestion intégrée et durable des ressources en eau.  Mais, pour cela soit possible, il faut des moyens techniques et surtout financiers et cultiver la « conscience » et la démocratisation dans la prise de décisions a-t-elle plaidée.

En prenant les rênes du Partenariat National de l’Eau, Elhadj Mamadou Alpha HANN, a dit son engagement à redynamiser le Partenariat et à tout mettre en œuvre pour l’atteinte des objectifs escomptés avec l’aide et le soutien du gouvernement et des partenaires engagés dans le secteur de l’eau et de l’environnement. La communication et la formation seront au cœur de ses priorités a –t-il conclut.

Laisser un commentaire