Share

Développement durable : l’accès à l’eau et aux terres agricoles un calvaire pour les populations riveraines du barrage de Garafiri

Depuis la construction du barrage de garafiri il y’a près de 20 ans, l’accès à l’eau et aux terres agricoles se posent encore avec acuité pour les communautés riveraines.

Situé dans la préfecture de kindia à près de 200 kilomètres de Conakry la capitale Guinéenne,ce barrage qui avait donc réjoui plus d’un, ne semble pas aujourd’hui tenir ses engagements vis-à-vis des communautés riveraines à les écouter.

Dans le district de kinssan sangoyah et à souguéta  par exemple l’accès aux services sociaux de base comme la santé et l’éducation reste difficile.

Par ailleurs, ces localités sont enclavées et les populations riveraines disent parcourir des kilomètres pour s’approvisionner en eau potable, sans occulter le fait qu’ils éprouvent des difficultés d’accès aux terres agricoles.

Elles se plaignent aussi du manque de retombées du barrage hydroélectrique sur leur quotidien.

Pour en savoir davantage, l’association Initiative pour la prospective économique et le développement durable IPED s’est rendue sur ces différents sites.

Ibrahima sory SOUMAH envoyé spécial de radio environnement guinée

1. I reportage garafiri - I reportage garafiri Play

 

2. 2 reportage garafiri - 2 reportage garafiri Play

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire