Share

Culture : Des bibliothécaires du pays sont en formation à Conakry à l’initiative d’un ancien volontaire Américain du corps de la paix Par Idiatou CAMARA

Moderniser le travail des bibliothécaires du pays surtout à l’ère du numérique, tel est l’objectif d’une formation qui réunit des bibliothécaires venus de 12 préfectures du pays et de la capitale Guinéenne depuis samedi dernier à Conakry. La formation qui se poursuivra jusqu’au 29 septembre prochain est l’initiative d’un ancien volontaire Américain du corps de la paix en Guinée Geoffrey Delperdang en collaboration avec le Commissariat Général de Conakry capitale mondiale du livre.

En ouvrant les travaux, Suzanne Krasberg au nom de la Représentation du corps de la paix en Guinée dira que  fera remarquer que lire et écrire sont des armes pour acquérir l’indépendance et la liberté si chers au peuple Américain avant de demander aux participants de démultiplier la formation une fois de retour dans leurs préfectures.

S’adressant aux participants, le Président d’ « unies pour apprendre » un amoureux de la Guinée parle de sa motivation en initiant un tel projet pour son ancienne pays d’adoption en ces termes « Comme vous le savez, la Guinée a malheureusement un des taux les plus élevés d’analphabétisme au monde. Cela est dû en grande partie au manque d’un véritable accès à la lecture. Mais ce n’est pas pour dire qu’il n’y a nulle part des livres mais plutôt que les livres, comme des voitures, ne peuvent vous amener loin que si quelqu’un vous apprendre à vous en servir. Notre mission est donc la diffusion massive du savoir de l’expérience, de l’expertise, et du savoir-faire par le biais d’échange se basant sur l’expertise et l’expérience locales menant à l’accès à l’éducation de qualité pour toutes et de tous toute au long de la vie.

Alors, bien que nous ayons choisi ce temps pour honorer la Guinée lors de ce moment historique où se tient l’évènement Conakry capitale mondiale du Livre, nous sommes ici pour bien plus que Conakry seulement. Nous sommes ici, uni.e.s, pour la littérature des jeunes de Diécké, d’Arfamoussaya, de Kankalabé, de Porékiré, de Boffa, bref, de toute la Guinée ».

En accompagnant cette autre initiative, le Commissaire Général de Conakry capitale mondiale du livre Sansy KABA DIAKITE qui a offert des accès numériques aux participants, dira que cette formation est d’une importance « capitale » pour le pays dans le sens que l’initiative vient d’un ami de la Guinée qui a meme gravé sur son bras l’expression populaire wontanara » qui veut dire on est ensemble, terme qui a d’ailleurs marqué la fin de son intervention à l’ouverture des travaux.

Les travaux se poursuivent et prendront fin vendredi prochain.

 

 

Laisser un commentaire