Share

Les maladies cardio-vasculaires constituent de nos jours

 

Les maladies cardio-vasculaires constituent de nos jours, de véritables problèmes de santé à telle enseigne qu’elles sont la première cause des décès dépassant ainsi le paludisme et le VIH SIDA.

Mais, comment contracte-ton la maladie ? Quelles en sont les manifestations et comment peut-t-on, dans la mesure du possible, éviter ces maladies qui n’épargnent plus personne ?
Idiatou CAMARA est allée à la rencontre d’un spécialiste. Docteur Abdoulaye KABA est cardiologue et président de l’Association des Jeunes Médecins et Infirmiers Cardiologues de Guinée.

Idiatou CAMARA : Dr Abdoulaye KABA, c’est quoi la cardiologie et comment définie-t-on les maladies cardio-vasculaires ?
– Dr Abdoulaye KABA : La cardiologie est une discipline de la médecine qui s’occupe de la prise en charge des maladies cardio-vasculaires à savoir le cœur et les vaisseaux. C’est lorsque le fonctionnement normal de ce cœur et des vaisseaux connaît une perturbation que l’on parle de maladie cardio-vasculaire.

Aujourd’hui, on constate que de plus en plus de personnes sont atteintes de ces maladies ; qu’est-ce qui explique cet état de fait ?
– Dr Abdoulaye KABA : Vous avez raison, ces maladies font plus de ravages aujourd’hui qu’avant et d’ailleurs selon les statistiques de l’Organisation Mondiale de la Santé, 60 millions de personnes meurent chaque année dont 17,5 millions de maladies cardio-vasculaires. Avant, c’étaient les maladies épidémiologiques qui étaient les premières causes de mortalité mais aujourd’hui, ce sont les maladies cardio-vasculaires.

Justement, docteur, qu’elles sont les causes de ces maladies ?
– Dr Abdoulaye KABA : Les facteurs qui prédisposent à ces maladies sont nombreux ; nous les appelons les facteurs de risque cardio-vasculaires. Le premier facteur, c’est l’hypertension artérielle ensuite, le tabagisme chronique, la consommation abusive de l’alcool. On peut aussi citer les infections aigues comme le rhumatisme chronique, les infections dentaires mal soignées, les infections gynécologiques, les causes parasitaires comme les péricardiques donc, des causes bactériennes.

Il y a également le surpoids, la consommation exagérée du sel, du sucre et des graisses.  Au-delà, il y a notre mode de vie. Le fait que l’on ne fasse pas de sport, la sédentarité. A ce niveau, je ne dis pas de faire du sport de haut niveau mais, par exemple, d’effectuer 30 à 40 minutes de marche par jour, c’est important pour le maintien du corps.

La maladie peut également être héréditaire donc, congénitales, les pollutions de nos villes également. Comme vous le constatez, les causes sont nombreuses et variées.
Comment on peut éviter ces maladies ?
– Dr Abdoulaye KABA : En évitant les causes citées plus haut surtout, les complications de l’hypertension, la consommation abusive du sel, du sucre, des graisses. Le fait de pratiquer une activité sportive régulière, soigner les infections entre autres, tout cela peut vous éviter jusqu’à 60 %, les risques de survenue de ces maladies cardio-vasculaires.

Dr KABA, à vous entendre parler, on se rend compte que personne n’est à l’abri de ces maladies. Ceux qui pensaient donc, que ces maladies ne s’attaquent qu’aux riches ont tort ?
– Dr Abdoulaye KABA : Effectivement avant, c’est ce que l’on croyait mais aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Personne n’est à l’abri et surtout, la première cause de maladie qu’est l’hypertension, touche beaucoup plus de pauvres que de riches. Parce que, tenez-vous bien, le riche peut contrôler son alimentation mais, le pauvre, non. Il mange tout ce qu’il trouve. Ce sont ces causes que j’ai citées plus haut et qui touchent tout le monde, qui font que la maladie n’est plus la maladie des seuls « riches ».
Un message à tous ceux qui vont vous lire

C’est un message, tout d’abord, de prise de conscience de l’existence et des effets de la maladie. J’en profite également pour lancer un message de sensibilisation et d’éducation de la population en suivant les conseils cités plus haut. Justement, à notre niveau, nous avons une ONG de sensibilisation, d’éducation et de dépistage des maladies cardio-vasculaires dont je suis le président. Il s’agit de l’association des Jeunes Médecins et Infirmiers Cardiologues de Guinée qui existe depuis 2012.

Nous ambitionnons d’ailleurs, de créer la Synergie Médicale de Guinée qui s’occupera de toutes les questions de santé en République de Guinée. Cette Synergie parlera notamment des dérapages au niveau du personnel soignant puisqu’il y en a beaucoup à ce jour qui sont à la base de nombreux accidents et décès de patients. Des cas regrettables qui, pourtant, peuvent être évités.

Laisser un commentaire