Share

Célébration de la Journée de l’enfant Africain en Guinée

le Commissariat Général de Conakry capitale mondiale du livre et la Fondation de la Société des Mines de Boké SMB offrent deux monuments gigantesques au public

C’est devant un parterre de personnalités dont le ministre porte -parole du gouvernement, la ministre en charge de l’enfance, l’ambassadeur d’Afrique du Sud en Guinée et de nombreux curieux que les deux œuvres ont été inaugurées ce vendredi au pont du 8 novembre ici même à Conakry.

1. PAPIER DIABATE JOURNEE MONDIALE DE LENFANT - PAPIER DIABATE JOURNEE MONDIALE DE LENFANT Play

Conçus en aluminium par l’artiste Stephen CIPRE pour 6 tonnes et demie chacune, les donateurs n’ont pourtant pas voulus dévoiler le coût du projet malgré l’insistance des journalistes. A titre d’information, vous retiendrez que l’un des monuments porte le visage du légendaire Nelson Mandela alias Madiba ancien président de l’Afrique du Sud qui aura passé plus de 20 années de sa vie en prison à cause de son combat pour l’égalité des races dans son pays. Le second porte celui du chef de l’Etat Guinéen le professeur Alpha CONDE aussi homme de lettre pour avoir écrit de nombreux ouvrages dont le plus connu est « un Africain engagé ». Tout autour des citations et une représentation du ‘’nimba’’ symbole de la fécondité en Guinée y figurent.

Dans la séquence des allocutions, le commissaire Général de Conakry capitale mondiale du livre Sansy KABA DIAKITE a rappelé le massacre de Soweto à l’origine de la triste célébration de cette journée consacrée par les Nations Unies, avant de faire remarquer que le livre doit être considéré, je cite, comme un outil de développement à la portée des tous petits futurs des nations.

A sa suite le diplomate Sud-Africain et la ministre Sanaba KABA ont tour à tour au nom de leurs gouvernements respectifs remercié le Commissariat Général de Conakry capitale mondiale du livre de faire de l’enfance une priorité tout au long de l’année.

La cheffe du département de l’action sociale, de la promotion féminine et de l’enfance s’engagera par la suite, toujours au nom du gouvernement Guinéen avec le concours de chacun, ajoute-t-elle à lutter « vigoureusement » contre les maux dont souffrent les tous petits. Il s’agit entre autres, de la déscolarisation, de l’excision, des mariages forcés et précoces ou encore du viol sur enfant devenu récurrent ces derniers temps dans le pays.

                                                                                                                  Idiatou CAMARA

Laisser un commentaire