Share

Banlieue de Conakry la forêt classée de démoudoula dans la commune de ratoma n’est plus que l’ombre d’elle-même

La forêt classée de démoudoula  offre à ses visiteurs une image peu reluisante  à cause de la déforestation et des occupants illégaux qui occupent la zone.

Cours d’eau menacé, habitations illégales et anarchiques, voilà le visage que présente aujourd’hui cet espace pourtant domaine réservé de l’Etat. Pour ceux qui ne connaissent pas ou qui n’ont jamais fréquenté cet espace, une rivière s’y trouvait mais aujourd’hui, les habitants ont les pieds dans l’eau et  les maisons sont inondées en cette période de grande pluie, à cause de la destruction du lit de la rivière par des citoyens.

Il a fallu que le chef de l’Etat lui-même lance l’alerte pour que les choses se bougent de ce côté. Du coup, le ministère de l’environnement, des eaux et forêts, se mobilise pour sauver le peu qui reste de ce patrimoine forestier. Ainsi, des activités de reboisement sur le site sont lancées.

La démolition aurait commencé depuis novembre 2016 selon notre confrère Alpha Mamadou DIALLO de Guinée matin,  qui parle de la« méconnaissance » de cet espace comme relevant du patrimoine de l’Etat par certains occupants rencontrés. Notre confrère  parle du moral bas d’un des habitants. Ibrahima BALDE ; dit détenir  tous les documents légaux délivrés par le ministère de l’habitat.

Pour situer les responsabilités et punir les auteurs, le chef de quartier de kaporo rails quartier abritant le site serait aussi en garde à vue en ce moment.

A présent,  plusieurs questions se posent à savoir, comment tout cela a pu arriver quand on sait que le domaine public de l’Etat est « inviolable », et que les départements de l’habitat, de l’environnement avec tous ces gardes forestiers, les autorités locales ont pu accepter ou ne rien faire pourrait-on dire que cette situation n’arrive et qu’il a fallu que le chef de l’Etat lui-même lance l’alerte.

Ce qui amène certains à affirmer, que tout le « monde » a contribué à cette situation et qu’il faut maintenant une prise de conscience de l’ensemble des parties prenantes pour sauver nos forêts et le domaine public de l’Etat en général.

Un plan de démolition est en tous cas en cours, espérons juste qu’il ira jusqu’au bout et qu’il n’y aura pas des mesures de deux poids deux mesures lance un citoyen la banlieue de Conakry sceptique.

Laisser un commentaire